20120912 - Excision - Richard Bates Jr - 2012 - USA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

20120912 - Excision - Richard Bates Jr - 2012 - USA

Message  Scorpio Killer le Jeu 13 Sep - 10:00

Présents : Pink Watcher, LeatherFace, Scorpio Killer, Fred et Manuel

Lieu : l'Etrange Festival



Pour ce dernier film de la journée (mon quatrième !) nous avons le plaisir de découvrir une pépite, qui nous réservera plusieurs belles surprises.

D'abord le casting : Tracy Lords, qui a vieilli mais qui est parfaite en mère de famille confrontée à sa fille aînée passablement dérangée (j'ai adoré quand elle lui dit au cours d'une dispute "quand j'avais ton âge..." car à son âge, 18 ans, Tracy Lords était en train terminer sa carrière de hardeuse...) ; John Waters (qui avait fait jouer Tracy Lords dans Cry Baby) en révérend psychologue un peu dépassé par les événements, à savoir chargé par ladite Tracy d'écouter l'héroïne du film, sa fille pour la ramener dans le droit chemin (la tâche sera ardue, pour ne pas dire impossible) ; Ray Wise (le père de Laura Palmer dans Twin Peaks) en principal de collège s'opposant à cette étudiante atypique ; Malcom Mc Dowell en prof de math exaspéré par cette élève rebelle.
Et enfin Anna Lynne McCord dans le rôle principal, Pauline, qui crève l'écran en jeune fille en proie aux fantasmes les plus tordus, mêlant sexe, chirurgie et nécrophilie, magnifiquement illustrés dans des scénettes oniriques particulièrement léchées.

Puis un dialogue bien ciselé avec quelques répliques cultes :
Au cours d'éducation sexuelle : "Peut-on attraper une MST en ayant une relation sexuelle avec un cadavre ?"
Quand sa mère découvre qu'elle s'est taillée une croix au cutter dans le bras : "Mais maman, c'est le symbole de la Croix-Rouge"
A la condisciple dont elle a séduit le boyfriend pour se faire déflorer, en secret bien sûr : "tu n'as pas de MST ? c'est bon alors je ne devrais pas en avoir non plus"...

Nous assistons donc à la progression de la folie chez cette adolescente atypique, qui veut se faire déflorer pendant qu'elle a ses règles (magnifique scène sanglante, à mi-chemin entre songe et réalité), qui rêve de devenir chirurgienne sans parvenir à étudier sérieusement, mais qui réalise ses premières expériences sur un oiseau blessé qu'elle a ramassé dans la rue, qui déclare ne pas croire en Dieu mais passe sont temps à prier et à lui parler, et j'en passe...
Tout lui pèse, la famille, l'école, les relations sociales.
Entre John Waters pour le côté trash et contre-culture, et Sofia Coppola pour la description d'une adolescence douloureuse (on pense à Virgin Suicide) un film surprenant, décalé, drôle, gore mais pas seulement. Il ne devrait laisser personne insensible.
Il se termine de façon dramatique quand l'adolescente concrétise ses fantasmes en voulant venir en aide à sa soeur atteinte de mucoviscidose et lui remplace ses poumons par ceux de la voisine, au fond du garage.
On ne sait plus s'il faut rire ou pleurer de cette farce macabre. Tracy Lords est touchante et acquiert ici ses galons de "vraie" comédienne.

Nous retiendrons que Pauline avait raison : elle avait vraiment besoin d'un psychiatre.

Quant au titre, un peu racoleur, il m'a fait découvrir que le terme "excision" est générique. Il s'agit de l'ablation d'une partie de tissu biologique.
Il est couramment employé de façon plus précise pour l'ablation de tout ou partie du clitoris. Il s'agit en fait d'un trope (lequel ?). Toujours est-il que cette pratique n'est pas abordée dans le film.

Voilà, un grand film digne d'un grand Cercle.


avatar
Scorpio Killer
Admin

Messages : 52
Réputation : 0
Date d'inscription : 11/02/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum